Améliorer sa souplesse et sa mobilité grâce au Pilates

homme qui s'étire pour améliorer sa mobilité

PARTAGER CET ARTICLE :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Les termes de mobilité et de souplesse sont assez souvent utilisés, mais connaissez-vous vraiment la différence ? Découvrez dans cet article la différence entre ces termes, et comment améliorer sa souplesse et sa mobilité grâce au Pilates. 

La mobilité peut se définir comme « la capacité de se déplacer librement et facilement ».

Cela signifie effectuer des mouvements avec contrôle et sans restriction. Par exemple, l’utilisation des muscles profonds pour contrôler et maintenir une position statique (étirement du quadriceps debout – les ischio-jambiers maintenant le talon près des fessiers plutôt que de tenir le pied avec la main).

La définition de la souplesse est la suivante : « la capacité d’une articulation ou d’une série d’articulations à effectuer des mouvements sans restriction et sans douleur« .

Il s’agit de la capacité des articulations à atteindre une plus grande amplitude de mouvement, de manière passive.

Par exemple, en utilisant peu ou pas de contrôle musculaire pour maintenir une position statique (étirement du quadriceps debout – en tenant le pied près des fessiers avec une main). 

Comprendre la différence entre mobilité et souplesse vous permet d’avoir une meilleure conscience de votre corps.

étirement de la jambe

Pourquoi la mobilité et la souplesse sont-elles importantes ?

 La mobilité ne consiste pas seulement à être « libre » dans les articulations. Il s’agit de créer un soutien et une force dans et autour de l’articulation pour pouvoir bouger librement. C’est bien beau d’être souple, mais s’il n’y a pas de force autour des articulations, le mouvement devient plus difficile et moins contrôlé. 

Le risque de blessure s’en trouve accru. La mobilité devient de plus en plus importante à mesure que nous vieillissons en raison de la diminution de l’amplitude de mouvement de nos articulations, ce qui crée des raideurs et parfois des douleurs.

Être souple a aussi ses avantages. Pour être mobile dans tout le corps, il faut disposer d’un certain degré de souplesse. Plus la souplesse est grande, plus l’amplitude des mouvements est importante. 

Cependant, il est important de noter que la manière dont nous contrôlons cette amplitude a un impact sur l’efficacité globale de nos mouvements et sur les risques potentiels de blessures. Cela met en évidence la différence entre mobilité et souplesse.

étirement du corps d'une femme

Comment le Pilates peut-il améliorer la mobilité et la souplesse ?

 Heureusement, il existe de nombreuses façons d’améliorer sa mobilité ! L’utilisation de la résistance est un moyen simple et efficace d’augmenter la mobilité des articulations ciblées.

Le Pilates utilise le poids du corps et l’ajout d’accessoires tels que les bandes ou les anneaux permettent de créer une résistance. Cette discipline est un moyen très fonctionnel de créer de la mobilité dans certains groupes et zones musculaires du corps, car ils peuvent être facilement isolés par des exercices contrôlés.

Le Reformer Pilates est un autre excellent moyen d’accroître la mobilité et la souplesse ! Les ressorts peuvent à la fois apporter une assistance et créer une résistance pendant les mouvements, ce qui permet de renforcer les muscles stabilisateurs profonds.

Cela permet au corps de se sentir soutenu pour entrer et sortir d’une plus grande amplitude de mouvement. En continuant à créer une mobilité plus contrôlée dans les articulations, vous augmentez également votre souplesse ! Elles fonctionnent ensemble !

Voici mes quelques conseils pour bien travailler sa mobilité et sa souplesse pendant un cours de Pilates :

  • Privilégiez une grande amplitude de mouvement ! (précision)

En général, lorsque nous essayons de créer des mouvements excessifs dans les articulations, nous finissons par accrocher les ligaments, ce qui créé une instabilité et parfois des douleurs dans l’articulation

Au lieu de cela, concentrez-vous sur le travail dans votre propre amplitude de mouvement et, une fois que vous serez plus fort et plus stable, vous pourrez augmenter progressivement l’amplitude.

  • Bougez lentement ! 

Travailler rapidement dans les mouvements permet aux muscles globaux de prendre le dessus (ils ne soutiennent pas les articulations). Au contraire, bougez lentement, en vous concentrant sur le contrôle, la précision et l’engagement des muscles stabilisateurs plus profonds tout au long de l’exercice. 

Cela permet également d’allonger les muscles, créant ainsi plus de longueur et de souplesse.

  • Créez un lien entre le corps et l’esprit ! (concentration)

Pensez à la partie du corps que vous êtes en train de travailler. Pour un exercice de fessiers, essayez de faire appel aux muscles profonds qui contrôlent l’articulation de la hanche plutôt que d’exercer une pression intense sur l’ensemble des fessiers. 

Vous devriez ressentir une sensation de brûlure plus profonde plutôt qu’une sensation de crampe

Gardez cette connexion corps-esprit en tête lorsque vous vous étirez à la fin du cours. En prenant des respirations lentes et profondes, concentrez-vous sur les muscles et visualisez-les se relâcher et se détendre.

Connaître la différence entre mobilité et souplesse peut vous aider à obtenir les meilleurs résultats de vos séances de Pilates. À vous de jouer !

Laisser un commentaire

5/5 - (1 vote)

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Laisser un commentaire

NEWSLETTER

Le changement (sportif), c'est maintenant ! Abonnez-vous.